Quel type de bonheur ?

Travailler sur le bonheur en Coaching dans l'Oise

Les chercheurs en Psychologie Positive, Sonja Lyubomirsky, Ed Diener, Martin Seligman travaillent sur ce qui peut contribuer au bonheur et quelle en est sa composition.

Composition du bonheur

Pour ces chercheurs, 3 sources principales composent ce que l’on appelle le bonheur.

1°) 50% sont liés à nos parents de manière héréditaire.

2°) 40% sont dues à nos activités et nos perspectives.

3°) 10% sont dues aux circonstances.

À ce stade, il apparaît que le bonheur se construit avec deux composantes différentes l’une de l’autre mais nécessaires pour être pleinement heureux.

Il s’agit du bonheur hédonique et du bonheur eudémonique qui se complètent.

Bonheur hédonique

Le bien-être hédonique, ou encore bien-être subjectif, est lié à votre satisfaction de vie et votre affect.

La satisfaction de vie se définit par l’écart qu’il y a dans votre vie telle qu’elle est aujourd’hui et la vie que vous jugez idéale ou méritée.

Ce n’est pas tout, à cela vient s’ajouter l’affect, qui lui est composé de l’humeur et des émotions instantanées liées à chaque événement.

Caractéristiques du bonheur hédonique

Le bonheur hédonique varie pour plusieurs raisons.

– Tout d’abord il s’adapte aux situations. En effet, après quelque temps, une situation qui aura généré du bonheur sera intégrée et le niveau de bonheur hédonique de la personne baissera pour revenir soit au niveau de base, soit légèrement au-dessus.

Par exemple, une personne qui se marie, au bout de 2 ans, verra son niveau de bonheur revenir au niveau qu’elle avait avant le mariage.
Tout comme une personne heureuse de s’être acheté une voiture qu’elle convoite depuis longtemps verra son bonheur redescendre une fois qu’il n’y aura plus l’effet nouveauté ou qu’un nouveau modèle attise son besoin.

– Le bonheur hédonique fluctue également en fonction des événements de vie, positifs ou négatifs, qui viendront modifier l’a perception des individus.
En conséquence, les personnes qui ont connues des situations de vie difficile et pour qui la vie à fortement évoluer dans le bon sens, ont toujours la crainte de voir ces difficultés ressurgir et de ce fait être encore plus malheureux qu’auparavant.

– La comparaison sociale va également jouer sur le niveau de bonheur.

– Et enfin, le biais de négativité va faire son œuvre. Notre cerveau étant pré formaté pour voir le négatif.

Bonheur Eudémonique

Le bonheur Eudémonique est plus simple à définir. Il émerge quand la personne prend conscience qu’elle avance et il découle du bien-être psychologique (acceptation de soi, le contrôle de l’environnement, le sens de la vie, l’autonomie, la compétence, les relations positives).

Le bonheur eudémonique est il figé ?

Non, le bonheur eudémonique n’est pas figé, on peut décider de le développer en suivant 2 voies distinctes.

1°) Le développement personnel accompagnera la personne dans un nouveau niveau de responsabilisation ou l’amènera à s’engager dans un nouveau challenge.

2°) La Transcendance : Dans ce cas la personne se lance dans un but qui va au-delà d’elle-même.

Peut on évaluer son niveau de bonheur ?

Il existe différents exercices permettant de définir son niveau de bonheur. Dans le cadre d’un coaching ce travail peut se faire soit durant une session soit entre deux rendez-vous.

Hubert Descamps

coach Oise, articles Hubert Descamps Oise
N'hésitez pas à partager !
error